Les crampes musculaires

Une nouvelle théorie pourrait en favoriser la prévention

Il n’est pas nécessaire de décrire ce que ressent un athlète victime d’une cre musculaire lors d’un entraînement. C’est une expérience qu’on n’oublie guère. Aussi courantes que soient les crampes, nul n’en a élucidé la cause exacte. Il y a presque autant de théories sur ce sujet que de muscles atteints par ces contractions involontaires et douloureuses.

Une des explications est la « théorie de la déshydratation » selon laquelle les crampes sont dues à l’absence de reconstitution des pertes hydriques causées par la transpiration au cours de l’effort. Pour éviter ce type de crampes, il est recommandé de s’hydrater énormément avant, pendant et après l’entraînement de musculation. Bien que l’effet positif de la réhydratation sur les performances ait été prouvé, celle-ci ne peut être directement liée au problème des crampes. Si un apport de boisson vous permet d’éviter les crampes, cela est tant mieux pour vous.

La seconde théorie est celle du redoutable : « déséquilibre électrolytique. » les électrolytes sont des sels minéraux comme le chlore, le sodium et le potassium qui sont nécessaires au maintien de l’équilibre des liquides organiques et qui permettent le bon déroulement d’autres processus métaboliques. Des pertes excessives en sodium

Occasionnées la transpiration vont entraîner un déséquilibre avec le potassium, ce qui favoriserait peut être la survenue de crampes. Si l’on perd trop de potassium, situation très improbable, il pourrait s’en suivre un déséquilibre dans l’autre sens, ce qui contribuerait peut être à l’apparition de crampes. On a constaté que certains athlètes de musculation avaient réduit la fréquence des crampes dont ils souffraient en augmentant la quantité de sel dans leur alimentation. Le potassium est important mais nul ne peut prouver qu’il ait un quelconque rapport avec les crampes. Néanmoins, il peut s’avérer utile d’absorber du sodium en quantité suffisante (au moins  2400 mg par jour) et la consommation d’aliments riches en potassium (comme les fruits et les légumes) ne peut être que bénéfique.

Théorie de l’environnement

Selon la « théorie de l’environnement » un entraînement effectué dans des conditions extrêmes (surtout en ambiance très chaude et fortement humide) peut provoquer un déséquilibre électrolytique,  cause de crampes, comme on l’a déjà vu. Là encore, il y a pléthore d’anecdotes qui corroborent cette théorie mais aucune preuve absolue. On peut en dire autant du manque d’entraînement comme facteur de crampes : les « sportifs du dimanche » connaissent ces douleurs brutales et intenses tout autant que des athlètes très entraînés et de niveau international.