Retard de règles : signe de grossesse ou irrégularités du cycle menstruel ?

A quel moment faut-il s’inquiéter du retard des règles ? Comment détecter un retard de règles sur un cycle irrégulier ? Chez les femmes, les menstruations se vivent différemment. Un retard de règles peut notamment être dû à plusieurs facteurs. S’il est considéré généralement comme un signe de fécondation, il peut également être provoqué par d’autres causes. Nous faisons ci-après le point sur le retard des règles.

Retard de règles : signe de grossesse ou irrégularités du cycle menstruel ?

Grossesse et retard de règle

Chez les femmes qui ont des rapports sexuels non protégés et qui n’utilisent pas de moyens de contraception comme la pilule, le retard de règles peut signifier une grossesse. En effet, lorsque les menstruations s’arrêtent, le cycle s’arrête également à la phase d’ovulation. La première à chose à réaliser pour savoir si le retard des règles est dû à une grossesse, c’est de faire un test. Si le test de grossesse est positif, il est tout à fait probable que vous puissiez être enceinte. Pour être sure du résultat, vous pouvez également effectuer une prise de sang pour un analyse médical. Lorsqu’une femme est enceinte, elle peut présenter d’autres symptômes comme les nausées, les vomissements, la prise de poids ou encore les crampes. L’absence de règles ou aménorrhée est due au maintien de la muqueuse utérine par l’implantation de l’œuf. Les menstruations ne reviennent pas tout de suite après une grossesse. Il faut attendre le retour des couches qui arrivent généralement après 6 à 8 semaines suivant l’accouchement.

Mais que se passe-t-il lorsque l’ovule n’est pas fécondé ? S’il n’y a pas fécondation, le corps jaune se dégénère et provoque la diminution du taux de progestérone dans le corps. La grossesse est ainsi interrompue et l’endomètre se détache pour provoquer les règles. Toutefois, chez certaines femmes, des saignements peuvent être mélangés à des règles alors qu’il s’agit d’un signe de début de grossesse et de la nidation de l’œuf. Pour cela, il est nécessaire de consulter un gynécologue et de réaliser une échographie pour bien déterminer les signes de saignements.

Retard des règles et signes pathologiques

Lorsqu’une femme n’a pas de règles, il est important d’en déterminer la cause. Il existe ainsi plusieurs cas de figures suivant l’état de santé de la femme, son mode d’alimentation et d’autres facteurs. En effet, le test de grossesse peut être négatif lorsqu’une grossesse est trop récente. On parle d’ovulation tardive habituelle chez un cycle menstruel long. L’ovulation tardive est inhabituelle sur un cycle régulier de 28 ou de 30 jours. Dans ce cas, vous devez refaire un test de grossesse après quelques jours. Chez certaines femmes, le retard de règles peut être dû à l’arrêt de la pilule contraceptive ou au retrait d’un stérilet. En effet, l’ovulation ne se déclenche pas immédiatement après l’arrêt de la pilule. Il faudra attendre un certain moment pour que le cycle reprenne son cours normal.

SI vous essayez de concevoir un enfant et que votre cycle devient irrégulier alors qu’il ne l’était pas auparavant, il est nécessaire de faire un bilan. En effet, certaines pathologies peuvent entraîner des irrégularités et impacter la fertilité. Il peut notamment s’agir d’ovaires polykystiques, un trouble de la thyroïde ou encore une insuffisance ovarienne précoce. Si vous ressentez certains signes de grossesse et que vos règles reviennent après quelques jours, il peut s’agir d’une anovulation ou d’une fausse-couche précoce.

Les troubles émotionnels et les troubles de l’alimentation

Chez d’autres femmes, le retard des règles est provoqué par un trouble hormonal ou par le stress. Il peut s’agir d’un stress psychologique ou encore d’un choc émotionnel qui fait varier le taux d’hormones dans le corps et perturbe le cycle menstruel. De ce fait, l’ovulation est également perturbée et provoque ainsi un retard des règles. En outre, les troubles alimentaires peuvent également être à la cause du retard de règles. Lorsque l’alimentation est déséquilibrée, elle peut se présenter par une perte ou une prise de poids importante qui est souvent liée à des pathologies connues telles que l’anorexie ou la boulimie. On en parle notamment dans les  blogs sur les règles.