Augmentation mammaire : 4 choses à savoir avant de vous lancer

L’opération réparatrice des seins n’est pas à prendre à la légère. Il vous est fortement recommandé de tout savoir sur cette pratique avant de programmer une augmentation mammaire avec votre chirurgien plasticien.

Vous avez des seins tombants suite au relâchement musculaire relié au vieillissement cutané ? Vous avez une petite poitrine et vous souhaitez juste augmenter le volume de votre bonnet pour harmoniser votre silhouette ? Quel que soit votre objectif final, sachez qu’avec l’avancée technologique d’aujourd’hui, il vous est désormais possible d’avoir recours à une intervention chirurgicale de reconstruction mammaire. Avant de prendre votre décision, voici un article qui vous livre les informations que vous devez savoir concernant les pratiques d’augmentation mammaire.

Augmentation mammaire : 4 choses à savoir avant de vous lancer

Renseignez-vous sur les types d’implants mammaires

Vous pouvez avoir recours à deux types d’implants pour la reconstruction ou l’augmentation de vos seins :

  • en solution saline ou sérum physiologique : plus fermes, ces implants sont moins réalistes. Ils sont à insérer vides dans votre poitrine, puis votre plasticien vous les remplit. C’est ce qui fait que les incisions sont plus petites. Ainsi, par conséquent, les cicatrices sont aussi moins visibles. En plus de cela, si jamais il y a une fuite, vous ne risquez pas de danger
  • en silicone : c’est le plus plébiscité des moyens de se refaire les seins. Ceci est dû au fait que ses résultats se rapprochent beaucoup plus du réel. Cependant, ces silicones demandent une incision beaucoup plus importante et la détection d’une éventuelle fuite est assez difficile. Vous pouvez trouver plus d’informations à ce sujet sur un blog sur l'augmentation de mammaire

Côté budget : combien cette intervention coûte-t-elle ?

Avec les frais d’hospitalisation au sein d’une clinique de chirurgie esthétique, vous pouvez facilement compter entre 5 000 et 8 500 euros pour une chirurgie plastique mammaire. Faites attention, certains praticiens proposent des interventions opératoires à rabais. Ne jouez pas à votre santé. Il vaut mieux vous renseigner auprès de votre entourage et vous fier aux expériences de celles qui ont déjà subi une chirurgie réparatrice des seins. Elles sauront vous orienter sur le choix d’un bon chirurgien.

N’hésitez pas non plus à demander à voir les qualifications du spécialiste en médecine esthétique à qui vous allez confier la chirurgie plastique reconstructrice de vos seins. Référez-vous également aux photos de ses précédentes réalisations en matière de plastie mammaire pour une ptose mammaire, de pose de prothèses mammaires ou encore d’injection d’acide hyaluronique. Renseignez-vous également sur son expérience en augmentation mammaire autre que les pose de prothèses, notamment en liposuccion, en injection de toxine botulique ou botox ainsi qu’en lipofilling des seins.

Cela vous permet alors de vous assurer dès votre première consultation que vous êtes face à un spécialiste en chirurgie de reconstruction du sein avant de vous faire opérer. De plus, cela va vous aider à mieux vous projeter sur les résultats que vous souhaitez avoir à la fin de l’intervention.

Qu’est-ce qui se passe dans la phase post-opératoire ?

Après votre opération d'augmentation mammaire, vous avez besoin d’un temps de récupération, quelques jours de convalescence avant d’enfiler votre nouveau soutien-gorge. La douleur est généralement plus intense que ce à quoi vous vous attendez. Pour les calmer et les réduire, il vous est conseillé de prendre des analgésiques et d’appliquer des compresses froides sur votre poitrine, les jours qui suivent l’intervention. Il vous suffit environ 7 à 10 jours après l’opération avant de reprendre votre travail sauf si vous avez un emploi manuel. Cependant, la convalescence totale est beaucoup plus longue. Durant cette période de récupération, vous devez vous abstenir de pratiquer des exercices physiques durant plusieurs semaines. Il vous faut à peu près trois mois avant de reprendre les activités à fort impact, notamment la course.

Y a-t-il des risques à courir ?

Comme chaque chirurgie et chaque anesthésie ont des risques de complications, il est fortement recommandé de bien vous informer et de poser vos questions à votre médecin. Les risques après la chirurgie sont assez nombreux, à savoir :

  • les infections
  • l’hématome
  • la calcification
  • l’atrophie des tissus
  • les douleurs au niveau de la poitrine
  • les éruptions cutanées
  • la rupture des implants
  • l’asymétrie, etc